le site des rajawa

youness rajawi zahwani

26 décembre 2006

La dégringolade du Raja se poursuit

Une saison où les Verts peinent à retrouver le devant de la scène

Après 3 titres de Champion du Maroc, une Ligue des Champions et une Super-Coupe d’Afrique, le Raja n’a cessé de reculer au niveau de la gestion depuis le départ d’Ahmed Ammor. Les fans rajaouis ont placé beaucoup d’espoir en l’élection d’Abdelhamid Souiri à la présidence de leur club après l’AG de 2004. Il avait en effet derrière lui tout un bail puisqu’il a figuré dans plusieurs anciens bureaux et pressenti à la présidence plusieurs fois par les joueurs mais il déclinait poliment l’offre. Il n’a donc jamais fait une fixation sur cette charge, se contentant d’apporter sa modeste contribution en tant que rajaoui de pure souche. Avec une Coupe du Trône et une Ligue Arabe des Champions, son bilan, en tant que Président, est globalement satisfaisant.
Malheureusement, cette saison n’a pas marqué le retour de l’ex-sextuple champion au devant de la scène nationale que tout un chacun attendait au vu de son riche effectif. Les Verts ont imposé à leurs supporters d’incessantes douches écossaises pour, à la fin, décevoir leurs attentes avec un parcours chaotique en championnat. On pensait que cette Ligue Arabe des Champions pouvait compenser les déboires du jeu, mais voilà qu’au match retour avec le Ahly, le RAJA ne fut jamais capable de relever le défi et c’est dans la douleur qu’il parvint à réaliser un (3-3) pour quitter l’épreuve et son beau pactole de dollars.
Alors on peut comprendre la colère des supporters d’un club habitué aux sacres et aux honneurs. Par contre, rien ne justifie la campagne de diffamation orchestrée contre Mr Souiri par des “obstructionnistes” qui se font un devoir de mettre suffisamment de grains de sable pour bloquer

r les rouages de la machine jusqu’au découragement des honnêtes gens. Formé à la bonne école des gestionnaires qui savent tirer les bons enseignements d’un bilan, Mr Souiri préfère laisser le débat dans son cadre sportif en provoquant une AG extraordinaire (reportée) qui permettra de diagnostiquer le mal qui ronge le RCA et lui trouver des remèdes. Ce faisant, il donne l’exemple à ceux qui transgressent toutes les vertus cardinales, qui font du football la plus belle école pour la vie, pour assurer leur pérennité à la tête des clubs qu’ils président

Entretien réalisé par youness hassoun

Posté par younesshas à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire